C’est agaçant n’est-ce pas ?

Vous écrivez du contenu de qualité, vous le savez.

Vous y consacrez le temps et les recherches nécessaires.

 

 

Vous avez produit un article génial, et c’est le vide intersidéral…

Le trafic escompté vers ce super article, est vraiment en-dessous de vos espérances. Vous savez pourquoi ?

Parce que votre titre est nul !

Il n’accroche pas, il ne donne pas envie de cliquer.

Vous devez créer un titre accrocheur.

Vous savez que certains as du copywriting et du webmarketing conseillent de passer pas moins de 50% du temps que vous consacrez à un article, à la rédaction du titre.

Non, pas un titre, mais LE TITRE. Un véritable aimant à clics. Un titre qui convertit plus qu’une machine à sous à Vegas.

titre accrocheur comme une machine à sous

La bonne nouvelle ?

Car ouais il y en a une.

C’est qu’il y a des techniques pour ça.

Vous voulez arrêter de perdre vos visiteurs potentiels au profit de vos concurrents ?

Alors je vous conseille de lire ce qui va suivre, ou de continuer avec votre CTR (taux de clic) aussi performant qu’un livret A.

Pourquoi choisir un titre accrocheur est-ce si important ?

Rien de bien mystérieux là-dedans.

Une partie non négligeable de votre trafic va arriver via les moteurs de recherche.

Quand l’internaute va taper sa requête, Google affichera sa page de résultat.

Et là que se passe-t-il ?

Il va avoir le choix de cliquer que le lien qui semble le mieux correspondre à sa recherche.

Et si votre titre est chiant et/ou banal, bien personne ne cliquera dessus.

Et tous vos efforts pour amener votre article en première page, et produire du contenu de qualité, ne serviront à rien !

Si vous ratez le titre, autant vous mettre au curling !

Et on est bien d’accord que vous ne voulez pas vous mettre au curling n’est-ce pas ?

match de curling

Mais si votre titre claque, là c’est différent. Vous allez augmenter votre CTR façon Wolf of Wall Street à la grande époque.

Comme nous le rappelle cette statistique, 8 lecteurs liront votre titre mais seulement 2 liront le contenu de votre article.

Vous comprenez maintenant pourquoi il faut mettre le paquet sur vos titres.

Mais ce n’est pas tout !

Ce n’est pas du simple trafic, il va vous apporter du trafic qualifié. De l’acheteur potentiel le couteau entre les dents.

L’internaute a un problème. Vous avez la solution, et le titre lui dit qu’il est au bon endroit !

Bien évidemment il ne faudra pas le décevoir, et votre contenu devra tenir la promesse que vous avez faite.

Oui car il ne faudrait pas tomber dans le clickbait si vous voulez revoir vos lecteurs !

Qu’est-ce que le putaclic ou clickbait ?

Littéralement cela signifie piège à clic.

Bon je ne m’étends pas sur Putaclic.  Je pense que tout le monde a compris l’origine du mot ?

Ce sont des titres conçus pour générer des clics, sans se soucier du contenu de l’article.

La photo attire l’œil, et n’a souvent rien à voir avec le sujet

Le titre est excessif dans son usage de mots « puissants », dans sa formulation et son sujet

Le contenu est en décalage avec le titre.

Et c’est pour moi un des plus gros aspects du titre putaclic.

Le titre et la photo sont là pour l’accroche, pour générer le clic. Le contenu est bien souvent différent et pas à la hauteur de ce que laissait présager le titre.

exemples de titres putaclic

Les sujets “people” sont souvent des exemples à ne pas suivre, mais pas que.

Mais une fois de plus cela nous montre à quel point le titre est important et comment il peut  générer à lui seul un gros volume de clics.

 

Dans quels cas utilise-t-on ces techniques de rédaction de titres ?

Presque tout le temps je vous dirai.

C’est pas compliqué faisons la liste :

  • Titre d’article
  • Bouton d’action
  • La métadescription pour les moteurs de recherche
  • Les titres de vidéos
  • Le contenu
  • Le sujet d’un email
  • Les slogans
  • Les pages de vente
  • Les noms de produit
  • Les optins de capture
  • Publicité

Donc vous voyez, ça vaut le coup de se former pour maîtriser les techniques. Vous allez les utiliser très souvent.

Le but de cet article est de vous présenter des méthodes simples mais efficaces, qui vous permettront d’améliorer vos titres.

Rendre vos titres accrocheurs et irrésistibles sans pour autant basculer du côté obscur.

Qu’est-ce-qui se cache derrière un titre accrocheur ?

De la psychologie, de la psychologie et encore de la psychologie…

Bon en même temps c’est pas spécialement étonnant. Vous voulez induire une réaction de la part d’humains…

Pour déclencher cette réaction, il faut utiliser des techniques auxquelles l’humain (donc son cerveau) sera réceptif.

Et quelle autre matière décrit mieux les réactions du cerveau humain que la psychologie ?

Donc pour écrire de bons titres, vous devez jouer avec les émotions des internautes.

Je vous donne deux exemples très simples.

Quel est le meilleur moyen pour que quelqu’un répète l’histoire que vous venez de lui raconter ? Dites-lui que c’est un secret…

Dites à un enfant de se cacher les yeux et de ne pas regarder… il regardera.

Le cerveau humain est une machinerie très complexe. Mais aussi complexe soit-il, il peut quelquefois être très prévisible. Certaines de ses réactions sont instinctives.

Le cerveau a tellement de choses à gérer, qu’il automatise certaines réactions. Et bien souvent l’instinct va parler en premier, puis la raison.

Il est même possible de le leurrer. Sans parler de manipulations, il est possible de conditionner la réaction de quelqu’un.

Cela marche sur moi, sur vous, sur la plupart des gens. Donc aucune raison que cela ne marche pas sur vos lecteurs !

Non ne vous inquiétez pas, il n’est pas question de pendules ou de suggestions. Nous allons parler de techniques très sérieuses.

pendule manipulation

Et ce sont ces techniques et ces règles que nous allons découvrir et détailler.

Vous saurez, à la fin de cet article, comment écrire des titres accrocheurs, qui ne laisseront personne indifférent !

Les commandements pour un bon titre

  • Vos lecteurs jamais vous ne décevrez
    Il ne faut jamais décevoir votre lecteur. Si vous faites une promesse, tenez-là. Quoi de plus décevant qu’une promesse non-tenue ?
    Donc quelle que soit la promesse du titre, elle doit être tenue dans votre article.
  • Votre titre, clair et direct sera
    Il faut être clair dans votre énoncé, vous ne pouvez pas vous permettre d’être ambigu. Dites-en juste ce qu’il faut pour intéresser sans révéler ni décevoir.
  • Votre titre de la bonne longueur sera
    Un titre trop long ne sera pas affiché correctement dans les moteurs de recherche. Donc dans la mesure du possible essayez de faire (relativement) court.
  • Des mots-clés vous vous servirez
    Ça tombe sous le sens, mais il est bon de le répéter. Si vous voulez que votre lecteur identifie votre titre parmi les autres, il faut y ajouter un mot-clé. Le plus naturellement possible et sans abuser bien sûr. Cela permet aussi que votre titre soit optimisé SEO.
  • De ce qui marche vous vous inspirerez
    Ah bon ? Mais c’est mal de copier. Alors primo, le monde marche comme ça. Quand quelqu’un fait quelque chose d’efficace, il va être copié. C’est la rançon de la gloire. Pepsi copie Coca, Antonin Panenka a inspiré Zidane pour son penalty de la finale de la coupe du monde 2006…
    Secondo : on a dit s’inspirer de ce qui marche, pas de copier. Et c’est bien le but des techniques que nous allons voir ensemble.

les tablettes des commandements

D’ailleurs toutes ces techniques, ne me sont pas tombées du ciel.

C’est en observant les résultats Google, en regardant ce qui marche, en observant ce que font les meilleurs copywriters que j’ai pu écrire cet article.

J’ai cherché à comprendre pourquoi toutes ces techniques marchent, et je vous explique ici comment les appliquer.

Veillez à garder ces commandements quelque part en mémoire, et à les utiliser à chaque fois que vous réfléchirez à des titres.

Maintenant que c’est dit, et c’est super important, voyons comment jouer avec les émotions de vos lecteurs.

La psychologie et les émotions

Avant de parler des techniques elles-mêmes, vous devez apprendre à jouer avec les émotions.

Jouer avec les émotions est un moyen très puissant. Nous le savons tous.

On peut jouer avec les émotions positives ou avec les émotions négatives.

Les deux fonctionnent.

Mais d’après des études très sérieuses, les émotions négatives fonctionnent un peu mieux que les positives.

Les émotions positives : sécurité, envie, désir (il y en a d’autres évidemment)

Les émotions négatives : la peur, l’insécurité, la colère, la frustration (là aussi il y en a d’autres)

Vous pouvez utiliser n’importe quelle technique, du côté positif ou bien du côté négatif. A vous de voir comment vous voulez la jouer.

Des exemples positifs :

  • Comment remplir votre liste mail et transformer vos prospects en clients

OU

  • 7 étapes pour booster votre liste email en 15 jours

Dans le premier titre, on répond au désir de tous blogueurs : remplir sa liste mail, et d’en plus transformer ses prospects en clients.

Dans le deuxième titre on part sur un titre sous forme de liste pour booster sa liste email (même chose) et en plus on donne un élément de durée (très efficace).

jouer avec les émotions des lecteurs

Bon, faisons une petite pause ici, maintenant.

Parce que nous allons aborder un point important.

Non !

Je mens, il est crucial !

être dans la tête des lecteurs

Pour faire des titres efficaces et jouer avec les émotions des lecteurs, vous devez connaître des détails sur ces mêmes lecteurs susceptibles d’être intéressés par vos articles.

Je n’aime pas trop le concept de persona. Je le trouve réducteur. Comme si on pouvait mettre toutes les personnes dans un même sac.

Pour moi, faire un persona, c’est se couper d’une partie de votre lectorat potentiel.

En faisant simple, un persona est la visualisation de votre lecteur type. Mais pas tout le monde ne va avoir un lecteur type. Trop vague et pas adapté dans de nombreux cas.

Pour faire un persona efficace (et encore), vous devriez avoir une liste email bien fournie, poser des question indiscrètes… vous voyez le genre.

Je vous donne un exemple concret. Vous avez un blog sur le bricolage. Il y a quelques années en arrière, on aurait dit : facile le persona… Père de famille 35-45 ans, avec toutes ses dents… Oui mais ça c’était avant !

Avant l’émancipation de la femme, qui peut elle aussi tenir un marteau dans la main et taper sur un clou.

Désolée mais ça ne marche pas…

Non ne partez pas !

Il y a une solution bien plus simple à mettre en place.

Savoir ce que veulent vos lecteurs.

Vous devez savoir que veulent vos lecteurs, ce qu’ils désirent, ce qu’ils espèrent, ce dont ils ont peur et ce qui les met en colère.

Vous allez me dire que vous êtes pas devin. Ben si en fait ! Mais vous ne le savez pas encore.

Il est facile de se mettre dans la peau d’un de vos lecteurs, et de vous demander ce qui le motive, l’effraie, le rassure.

Prenons un exemple me concernant. La création et la gestion de blogs.

Je peux donner quelques exemples de choses que veulent mes futurs lecteurs, quelques exemples de ce qui leur fait peur et de ce qui les agace.

Et sans les connaitre personnellement, il suffit de se mettre à leur place.

Ce qu’ils veulent

Ils veulent du trafic, ils veulent une liste email bien remplie, un site bien protégé, que leurs articles soient partagés.

Ce dont ils ont peur

Ils ont peur de ne pas être lu, ils ont peur de ne pas y arriver, ils ont peur de ne pas avoir assez de temps.

Ce qui les agace

D’acheter des plugins inefficaces, que leur site soit lent ou indisponible, perdre du temps à résoudre des problèmes simples mais chronophages…

Ce ne sont que des exemples, et il y en a de nombreux autres.

Là vous avez de la matière pour pouvoir travailler et produire des titres accrocheurs. Vous connaissez leurs peurs, leurs envies et ce qui leur fait plaisir.

Tout le nécessaire pour jouer avec leurs émotions.

Allons-y et voyons les angles d’attaque négatifs :

  • Ces 5 défauts qui font fuir vos lecteurs

Ou

  • 7 erreurs fatales à ne pas commettre pour augmenter le taux d’ouverture de vos mails

Ou

  • Etes-vous sûr que vos données clients sont vraiment sécurisées ?

Ce sont des exemples de titres anxiogènes, qui préoccupent des personnes qui gèrent des blogs.

titres anxiogènes

Donc pas besoin de connaître un profil en particulier, seulement de se mettre à la place de vos lecteurs.

Faites preuve de psychologie et d’empathie. Servez-vous de votre expérience personnelle. Si vous avez un blog sur ce sujet, ce n’est sans doute pas un hasard.

Vous avez du vous retrouver à la place de vos lecteurs. Donc vous savez ce qu’ils recherchent ou ce qu’ils évitent!

Voyons maintenant les techniques à mettre en place pour créer un titre accrocheur.

Vilains petits curieux

La curiosité est un vilain défaut.

Vous connaissez sûrement ce proverbe. Rien de plus faux !

L’homme est d’un naturel curieux, et c’est tant mieux.

S’il est besoin de vous convaincre, laissez le cadeau d’anniversaire de votre compagne en vue dans votre chambre. Vous verrez l’interrogatoire en règle que vous allez subir.

Vous toucherez du doigt la puissance de la curiosité!

Oui l’humain est curieux de nature, c’est d’ailleurs un des traits qui nous fait avancer contrairement, à ce que dit le proverbe. La curiosité est le carburant du savoir.

Il est donc tout indiqué de s’en servir dans un titre pour le rendre irrésistible.

Alors évidemment on est curieux de ce qui nous intéresse. Mais ça marche.

Attiser la curiosité c’est la porte ouverte à des clics en veux-tu, en voilà.

les titres qui utilisent la curiosité

Vous voyez la technique utilisée ici pour susciter la curiosité ?

Les adeptes d’Apple sont en général des passionnés. Laisser entendre qu’une fonctionnalité cachée pourrait être présente dans le prochain Iphone suffit à faire naitre la curiosité de l’internaute.

Pour que cela fonctionne il faut :

En dire suffisamment pour faire naître la curiosité, sans dévoiler ce que contient votre article.

Votre article doit répondre précisément à votre titre.

Je réitère une fois de plus mais c’est important.

Ce qui différencie un titre « putaclic » d’un autre, ce ne sont pas seulement les mots employés. C’est surtout, pour moi, que le contenu soit à des kilomètres de ce que le titre laissait espérer.

On éveille la curiosité et boum, déception, l’article ne tient pas la promesse. Vous pouvez être sûr de perdre le lecteur.

Voyons un exemple :

Créer un blog WordPress.

Essayons de le transformer pour éveiller la curiosité.

Créer un blog WordPress, la méthode infaillible

Vous introduisez la curiosité. Le lecteur se demande quelle est cette méthode infaillible.

Ou bien

Les 7 choses que vous devriez savoir pour créer un blog WordPress

Là aussi vous piquez la curiosité du lecteur (et en plus vous combinez avec un chiffre).

Bon vous avez compris le système je pense ?

Alors on passe au poids lourd du titre, une des méthodes les plus utilisées.

Comment, ça fait un titre ? Sérieux ?

Ce n’est pas un secret les titres commençant par comment, sont des aimants à clics.

Et quel en est la raison selon vous ?

C’est simple, les internautes, cherchent souvent des réponses à une problématique.

Si vous rédigez un titre contenant : Comment + résolution de leur problématique

Ben devinez quoi ?

Ils cliquent dessus et puis c’est tout. Parce qu’explicitement vous leur dites que vous avez la solution à leur problème.

Voyons ce que ça peut donner, sur la thématique créer un blog WordPress.

Comment créer un blog WordPress (ça fait le job mais Bof)

Comment créer un blog WordPress facilement (mieux, on introduit un adverbe ou un adjectif)

Comment créer un blog WordPress professionnel en 5 minutes (voilà, là on est vraiment pas mal)

Pour rendre vos titres plus attractifs en utilisant comment, vous devez y introduire d’autres éléments.

  • Comment + mot-clé objectif : Comment devenir un rédacteur Web d’enfer
  • Comment + mot-clé objectif + adverbe : Comment créer un blog WordPress facilement
  • Comment + mot-clé + curiosité : Comment perdre du poids sans faire de régime
  • Comment + négatif + mot-clé : Comment ne pas rater le lancement de son blog
  • Comment +mot-clé objectif + durée : Comment créer un blog WordPress en 5 minutes

Un des secrets est de mixer ces techniques comme vous feriez un bon cocktail. Trop c’est écœurant, mais si vous trouvez la bonne recette, c’est imparable.

Tu vas me laisser parler oui ?

C’est la base des techniques de Copywriting. Mettre le lecteur au centre de vos écrits.

Pourquoi ?

Qui aime discuter avec des gens qui ne font que parler sans écouter ? Vous aimez les monologues ?

En plus ça donne de l’empathie à votre titre. Votre lecteur se fiche bien de vous. Il a des problèmes, et il veut les résoudre.

Comment faire ?

En utilisant vous, tu, vos, votre, ton, ta ….

Vous vous adressez directement au lecteur.

C’est simple, mais vous verrez que c’est diablement efficace.

titre utilisant le dialogue direct avec le lecteur

Ce titre est astucieux. Il contient le mot « vous » qui s’adresse au lecteur directement, et il joue sur la curiosité et la crainte. Pour ma part j’y aurais intégré un chiffre pour un résultat maximal.

Dans un secteur concurrentiel comme la perte de poids, trouver des bons titres sera vital pour exister !

Bon, on va pas y passer des heures vous avez compris le principe.

Maintenant passons à la prochaine technique. Cette technique est très efficace. Connue mais incontournable. Alors c’est pas le moment de lâcher, on continue.

1,2,3 nous irons au bois, 4,5,6 cueillir des cerises

L’être humain est fasciné par les chiffres. Pourquoi ? mmmh je pense qu’on pourrait  écrire des livres sur le sujet (pas moi hein !).

En gros c’est parce qu’ils nous permettent de quantifier et de comparer le monde qui nous entoure. Et tenez-vous bien, certains animaux ont la conscience des chiffres.

Les hyènes comptent le nombre de cris différents qu’elles entendent venant d’une meute adverse, pour le comparer au nombre de membres de sa propre meute. Elle saura donc si elle peut attaquer ses adversaires… Étonnant non ?

Je suis certaine que vous avez déjà compté de multiples choses dans votre tête, en silence. Cela vous donne des informations.

le pouvoir des chiffres

L’effet est le même avec les titres qui nous intéressent. Le nombre annoncé donne une impression de précision et de qualité de l’information. Au plus il est précis, au plus il parait crédible.

Voyons cela avec un exemple :

titre avec un nombre

Voilà un bon exemple à retenir. Un mix de comment faire quelque chose avec un nombre précis, et la solution sans donner trop d’indications sur ce qu’est cet article.

Les chiffres impairs marchent mieux en général, que les chiffres pairs.

De même c’est malin, dans l’exemple plus haut, parce que le chiffre le plus populaire c’est le 7.

Mais ça c’est pas une surprise. Les 7 merveilles du monde antiques, les 7 péchés capitaux. Le chiffre 7 a une grande importance dans beaucoup de religions et de civilisations, et il est l’objet de beaucoup de superstitions.

Donc utiliser le chiffre 7 est définitivement une bonne idée.

Il faut écrire 7 et pas sept. Les statistiques le prouvent. Ils doivent être notés sous leur forme numéraire pour être efficaces.

Chéri je t’ai fait la liste des courses ?

Un autre titre utilisant des chiffres et qui donne des résultats obscènes est la liste numérotée.

Alors ça on en voit de partout des titres sous forme de liste.

C’est que ça doit marcher alors !

Et plus elles sont longues, plus ça plait.

Prenons là aussi un exemple.

titre avec liste numérotée

Donc là on prend une liste + pour + mot-clé + qualificatifs

C’est du classique certes, mais ça marche. C’est classé en page 1 de Google sur la recherche que j’ai effectué.

Si vous faites des listes vous devez être inventif, pour varier les titres. Rajouter un pour + un résultat est une bonne solution.

Vous l’aurez compris, les listes sont adaptées si vous avez beaucoup d’informations sur un même sujet.

Si vous avez une seule idée principale à véhiculer, il est évident que la liste ne conviendra pas. Il vaut mieux utiliser une autre technique.

titre format liste numérotée

Et maintenant voyons la prochaine technique, très efficace elle aussi, qui ne manquera pas de vous surprendre.

Quoi ? C’est pas vrai ? Nonnnnnnnn !

Je suis certaine que vous avez déjà vécu cette scène. Vous attendez tranquillement votre tour, pour acheter votre baguette de pain dans votre boulangerie préférée.

La cliente devant vous est une habituée de la boutique, et taille la bavette avec la vendeuse.

Et là, la cliente dans un chuchotement dit à la boulangère : vous savez que le mari de Madame X la trompe ? je l’ai vu dans les bras d’une autre la semaine dernière ….

Et là vous entendez la vendeuse s’écrier : Nonnnnnnn ! C’est pas vrai !! Vraiment ?

Et s’ensuit une conversation interminable…

Vous attendez votre baguette de pain en fulminant. La vendeuse sait qu’elle doit servir les autres clients, mais c’est plus fort qu’elle, elle est captivée par la nouvelle.

C’est l’illustration de la technique que nous allons voir, qui est la surprise !

La surprise peut être un outil puissant si vous l’utilisez à bon escient. Le sujet et la manière de le traiter doivent le justifier.

La surprise déclenche la curiosité qui comme nous l’avons vu dans l’exemple du début, est très efficace.

Cela peut être intéressant, si vous allez à contre-courant d’une idée répandue.

Ou pour faire une annonce forte.

Donc à utiliser avec tact, mais c’est une bonne technique.

évidemment que ça marche c’est quelqu’un de célèbre qui l’utilise

L’expertise et la notoriété. Vous croirez plus facilement quelqu’un qui a une expertise sur un sujet.

De la même façon si une personne est célèbre, et qu’elle fait ou utilise quelque chose, elle aura plus de facilité à convaincre les gens.

C’est sur cette constatation qu’est basé le système des influenceurs, sur les réseaux sociaux. Le marketing d’influence.

Voyons quelques exemples

titre avec karl lagerfeld

Le choix est de promouvoir un régime qui a été rendu célèbre par le défunt Karl Lagerfeld. Le régime Spoonlight ne vous dit sûrement rien. Mais par contre tout le monde (ou presque) connait Lagerfeld.

Le choix ici est d’envoyer un signal de crédibilité.

On va trouver un régime efficace en lisant l’article, puisqu’une personne célèbre l’ayant utilisé, et ayant obtenu des résultats, le recommande.

L’autre possibilité est de faire intervenir des experts dans votre article :

  • 20 conseils de Gourous du marketing pour exploser vos ventes
  • 10 diététiciens vous expliquent comment maigrir sans souffrir
  • Bernard X vous explique comment il est passé de 0 à 2000€ par mois avec son blog

titre faisant appel à des experts

Le citoyen lambda peut faire l’affaire s’il a fait quelque chose de notable.

Les gens aiment les success stories. Donc c’est un bon outil pour générer du clic.

Vous pouvez et devez vous en servir.

J’aime les News

Ahh la nouveauté. Puissant outil marketing.

Aujourd’hui tout va de plus en plus vite. Regardez votre smartphone, il devient obsolète en moins d’un an.

Tous les ans les fabricants en sortent un nouveau pour vous faire acheter toujours plus.

Et le pire dans tout ça ? C’est que ça marche !

Les gens aiment tout ce qui est nouveau, et les marques le savent bien. Donc dans un supermarché vous avez l’impression que tout est nouveau.

Les journaux se tirent dans les pattes pour donner de la nouveauté fraîche à leurs lecteurs.

Donc vous n’y couperez pas, vous devez faire des titres accrocheurs incluant de la nouveauté.

Les dernières techniques de votre niche, les derniers produits révolutionnaires qui ne le sont pas…

  • Dernier Iphone 11 : le test exclusif
  • Ce nouveau coupe-faim révolutionnaire pour maigrir sans souffrir
  • Pourquoi cette nouvelle application, va vous simplifier la vie ?

Bon là aussi rien de sorcier, mais c’est diablement efficace.

Autopsie du titre accrocheur

Ce ne sont pas toutes les techniques loin de là, je n’ai pas la prétention d’avoir été exhaustif. Mais ça en fait déjà pas mal, pour commencer.

Le secret va être de varier les plaisirs. Vous devez utiliser différentes techniques entre-elles pour ne pas lasser. Pour toujours surprendre.

Demandez-vous objectivement si vous cliqueriez sur votre titre… Demandez à des gens autours de vous, faites des tests…

Prenez votre temps, ne baclez pas!

Et surtout, tenez vos promesses. Si vous ne faites pas, vous aurez gagné un lecteur le temps d’un article. Mais il ne reviendra plus jamais vous voir.

Et vous peut-être utilisez-vous d’autres techniques? Avez-vous vos petites secrets que vous souhaitez partager?

Si vous avez trouvé cet article utile, n’hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux, pour en faire profiter d’autres.

A bientôt et bonne rédaction!